Stage de Toussaint, « Un super héros dans la ville »

affiche3

 

« Un super héros dans la ville » est le nom du stage organisé pour la Toussaint en collaboration  avec le Mundaneum et le Café Europa.

Au programme :
* création d’un super héros en 3D, grâce à une découpe laser,
* scénarisation, réalisation et montage d’un film sur le voyage du super héros dans la ville,
* visite du Mundaneum et du Musée du Doudou,
* Un film de super héros au Plaza Art.

 

 

* Public : 8 – 12 ans
* Tarif : 50€/enfant
* Horaire : mardi 03/11 au vendredi 06/11, de 10h à 16h

Informations et réservations :
Espace Public Numérique de la bibliothèque de Mons : 065-56.26.73 ou Mundaneum : 065-39.54.80

Des graffeurs virtuels en herbe à l’EPN…

Certains participants ont mis une musique à leurs diaporamas, c’est ce qui explique cette cacophonie, coupez-le son ;)

Pour ce stage de Toussaint, l’EPN a accueilli huit pré-ados (Téo, Florent, Elisa, Clara, Clément, Pol, Hugo et Arthur).

Le premier jour a débuté par une présentation d’exemples contemporains de graffitis de tous genres.
[gview file= »http://epnmons.be/wp-content/uploads/2014/10/Graffiti-Un-peu-dhistoire-des-exemples.pdf »]

Quelques livres empruntés à la bibliothèque de Mons étaient également à leurs dispositions.
20141030_131406_resized

Ensuite les jeunes ont recherché avec les moteurs de recherche (bing, google et ixquick) des images de graffitis.
Pourquoi plusieurs moteurs de recherche car le premier réflex des jeunes internautes est de rechercher sur google. Une manière de leur montrer qu’il en existe d’autres et que les résultats sont différents.

L’étape suivante était d’aller sur google maps afin de repérer une rue ou un bâtiment à « tagger ». Cliché enregistré dans un dossier dédié au stage grâce à une capture d’écran.
Pas de graffitis sans tag, ils l’ont donc créés avec graffiticreator.

Pour la suite, ils ont réalisé le montage avec le logiciel de retouche photos Gimp.
Après une petite démonstration des principaux outils utiles à la conception du montage, les jeunes ont créé leurs « œuvres » virtuels.
Pour cette étape, ils ont ouvert la capture de l’image (fichier–>ouvrir). L’écriture est ouverte dans un nouveau calque (fichier—>ouvrir en tant que calque).
Les outils utilisés le plus sont :
– outil de sélection (baguette magique)
– outil de déplacement
– outil de sélection à main levée
– outil de zoom
– outil de mise à échelle
– outil de rotation
– outil de perspective
– outil de remplissage
Quelques recommandations : il est important de travailler avec les calques et de les renommer.

Le deuxième jour, les jeunes ont travaillé par deux pour prendre les clichés avec les tablettes dans les rues de Mons.
Après avoir importé les images sur les PC, les enfants ont réalisé un deuxième montage.
Je leur avais demandé de personnaliser un maximum leurs dessins. Certains ont donc réalisé leurs illustrations avec le logiciel Art Rage, d’autres les ont crayonné sur une feuille. Ces feuilles ont bien entendu été scanné.

Le dernier jour, ils ont réalisé un diaporama avec toutes les images qu’ils ont utilisées pour l’assemblage. Je leur avais demandé d’expliquer brièvement les étapes.
L’application qu’ils ont utilisée est Kizoa. Comme certains n’ont pas d’adresse mail, ils ont employé Windows Live Movie Maker.

Voici leurs productions…

Arthur

Clément

Clément très motivé en a réalisé un deuxième

Florent

Clara

Hugo

Pol

Elisa
Téo
GRAFFITIoktommorowoland2