Le jeu mis à l’honneur pendant le stage du mois d’août à l’EPN de Mons

 

 

  

Ce stage de fin de vacances scolaires était essentiellement consacré au “Sérious game” ou jeux sérieux en français. Néanmoins, durant cette semaine, les enfants ont découvert des jeux “sérieux“ en ligne et également des jeux de société loués à la ludothèque de la bibliothèque de Jemappes.
Huit bambins de 6 à 13 ans, le groupe est divisé en deux par âge. 
Une collègue venue en renfort s’est occupée des  6–8 ans.

 

 

 

Premier jour du stage, explication du déroulement de la semaine.
“ Vous allez découvrir des serious game  répertoriés sur le site seriousgame.be  et jouer à des jeux de société “, …

Comme introduction, petit exposé sur les Serious game :

Un Serious Game (en français Jeu Sérieux) est un outil utilisant les nouvelles technologies dans l’intention spécifique de faire passer un message  attractif. Ce message peut être d’ordre pédagogique, informatif, publicitaire, communicatif ou d’entraînement, tout en ayant l’aspect ludique, tiré du jeu vidéo classique ou utilisant la simulation.
Un Serious Game a pour objectif de sensibiliser, d’apprendre, de communiquer, d’informer ou de faire passer un message publicitaire, ou encore d’entraîner mentalement ou physiquement.
On en trouve dans tous les milieux professionnels, pour tous publics et dans de nombreux domaines : Gouvernement, armée, santé, éducation, entreprise, religion, culture, écologie, politique, humanitaire, développement durable, médias, publicité, sciences, etc., le tout agrémenté d’une valeur ajoutée qui est le divertissement. 

Source : Définitionhttp://blog.seriousgame.be/definition/

Les 6-8 ans ont entamé  l’animation par le site lulu le lutin malin, site de Jeux éducatifs en ligne pour enfants de 4 à 12 ans : logique, nombre, mémory, puzzle, quiz, orientation. 
Ensuite sur le site RNChat, ce site permet d’apprendre aux enfants les bons gestes pour un développement durable.

Les 10 ans et plus ont entrepris de sauver le monde sous-marin avec Escouade O.C.E.A.N., découvert des maisons extraordinaires à travers les quatre coins du monde en essayant de reconstruire les différentes habitations de chaque pays visité et sont devenus le temps d’un jeu des archéologues avec une épave qui raconte.
Pour le plus âgé, direction Google Earth avec Tintin qui est un parcours sous forme de quizz, Touristo où il faut découvrir à l’aide d’indices des endroits comme des monuments, … une chasse aux trésors qui vous emmène à travers le monde. IL deviendra aussi, le temps d’un jeu, archéologue avec  "Truelles et Pixels".

Deuxième jour du stage, la journée commence par une discussion sur les jeux de la veille. Quels jeux avez-vous apprécié et pourquoi ?, Qu'avez-vous appris ?, …
Ensuite, ils ont découvert des Serious Game au service de l'art.
En prélude, une brève présentation d'artistes et de mouvements en peinture comme Andy Warhol, Henry Rousseau, Keith Haring, l'art abstrait, Pollock est proposée aux enfants. 

Les plus petits ont  dessiné à la manière de certains artistes.
L'art abstrait : http://bomomo.com/ 
Pollock : http://www.jacksonpollock.org/ et http://www.ipollock.com/
Andy Warhol : http://bighugelabs.com/popart.php 
Le Douanier Rousseau : http://www.nga.gov/kids/zone/jungle.htm
Keith Haring : http://www.haringkids.com/coloringbook/index.html

Les plus grands ont eu une approche interactive des techniques de la peinture sur le site l'art en s'amusant et sont devenus de petits détectives pour apprendre à lire un tableau.
Par la suite, pour changer de style, Ils ont  essayé le jeu   répercussion qui permet de nous faire réfléchir sur les conséquences de nos actes pour le futur.

L'après-midi, place aux jeux de société.
Ils avaient le choix parmi un jeu de Tangram, Quizzard (jeu de questions de difficulté variée), T’chang (jeu coopératifs), Blokkus (jeu de stratégie), le jeu des incollables (jeu de questions- réponses) et les loups-garous de Thiercelieux (des loups-garous dévorent des villageois, ils doivent découvrir qui ils sont, …)

Ensuite, visite de la médiathèque où un médiathécaire leur a présenté les lieux et expliqué le fonctionnement, l'organisation,…
Après ce prologue, les enfants sont allés choisir un jeu dans la section jeux éducatifs. Certains ont choisi Adibou,  Lapin malin, …
Lors du choix de ces jeux, c'était l'occasion de leur parler des pictogrammes qui indiquent des classes d'âges et  des descripteurs qui sont au nombre de huit :  la violence, langage grossier, peur, drogue, sexe, discrimination, jeux de hasard et jeux en ligne avec d’autres personnes (http://www.pegi.info/fr/index/id/75/).

Pour terminer la journée, le  jeu des loups-garous de Thiercelieux les a bien distrait.
 

Troisième jour,  la journée débute par un rappel de la classification des âges et des descripteurs en montrant le site PEGI.
Découverte d'autres sites de "Serious Game" comme  les domosores, un jeu de prévention pour lutter contre les dangers domestiques. 
Avec Sayansi, les plus âgés ont joué le rôle de chef  de mission où ils doivent  aider la communauté d’une île à la reconstruire de manière écologique et à enrichir son économie suite à une catastrophe naturelle ayant presque tout détruit.
 

Quatrième  jour, présentation de l'art pariétal avec le livre  "L'art des cavernes"  (par Isabelle Cahn et Olivier Morel éditions courtes et Longues). Cette introduction m'a permis d'enchaîner sur le site "la grotte de Gargas" qui retrace les dessins de la grotte, ce qui démontre le travail difficile  des scientifiques.
Puis un jeu plus scientifique où ils ont appris les techniques simples du plan incliné, du levier, de la roue de l’essieu et de la poulie avec Simple Machines.

De nouveau, retour au jeu de société avec  le jeu "Le téléphone sans fil".
Pour la phrase à faire circuler, j'ai choisi des phrases de diction : Tonton, ton thé t'a-t-il ôté ta toux ?  Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien. – Je veux et j'exige.Suis-je bien chez ce cher Serge ?
La phrase qui arrive en fin de parcours est comme on peut l'imaginer déformée.
Après chaque jeu, les enfants essaient de répéter convenablement la phrase initiale, exercice relativement difficile et cocasse.

Belle préface pour dévoiler le jeu lire sur les lèvres qui a pour but de sensibiliser le grand public sur des personnes souffrant de déficiences auditives. Les jeunes se sont retrouvés pendant ce bref moment avec un handicap.

Pour terminer le stage, les plus grands ont continué Sayansi, les plus petits ont voulu rejouer aux domosores et aux loups-garous.

Les jeux les plus appréciés sont : 
Jeu de société : les loups-garous
Serious game : les 6-8 ans : Lulu le lutin malin, Les domosores, le site pour créer des images abstraites.
                             Les 10-13 ans : Sayansi, Répercussion.

 

L'un des objectifs de ce stage était de proposer  plusieurs jeux éducatifs dans différents domaines et pas uniquement basé sur l'informatique.
Les enfants ont donc joué en utilisant les nouvelles technologies de manière ludique, éducative et se sont amusés avec des jeux de sociétés traditionnelle.

Source des jeux :  seriousgame.be et knowtex 

 

 

Une histoire qui bouge…

 

Pour la deuxième semaine de stage, les enfants ont créé une histoire en images en s'inspirant de contes choisis à la bibliothèque et sur internet.

Tout d'abord, je leur ai demandé d'aller rechercher sur Internet la signification d'un conte.

Ensuite, ils ont exploré le net pour découvrir des contes en ligne et c'est comme ça qu'ils ont déniché le site " la souris qui raconte".

Etape suivante, direction section jeunesse où ma collègue Marie-France les a aiguillé vers le rayon spécial conte. Après quelques conseils, chaque enfant a sélectionné  un livre.

Tous ont choisit un personnage du conte afin de créer une histoire en commun. 

Le récit terminé, place aux dessins et prises de vue.

Il s'agit donc d'une histoire retracée en une animation image par image ou "stop motion".

Vu que le conte fait voyager les personnages dans plusieurs pays, les enfants fouinent sur Internet afin de trouver un symbole, un lieu, un bâtiment représentant le territoire.

Pour accompagner ce petit film, les jeunes ont créé des morceaux de musique avec le logiciel GarageBand et l'ont également contée en s'enregistrant avec  Audacity.

Bravo à Salima, Guillaume et Clément.

Nos reporters en herbe ont relevé le challenge

Pour les vacances d'été, l'EPN a organisé plusieurs stages.

Le premier stage était  "Reportage sur Mons", cinq enfants sont donc devenus pendant une semaine de petits reporters.

Pour commencer, ils ont recherché sur Internet des informations sur le patrimoine de Mons.
Les résultats de google les ont amené sur le site de la ville de Mons dans la catégorie "Découvrir > Visiter > Patrimoine militaire".

Ensuite nous sommes allés à l'office du tourisme pour demander plus de documentations, éventuellement des brochures.
Une fois les infos recueillies, place au choix d'un bâtiment, d'un lieu,… 

Nous avons donc un reportage sur le Dynamusée, le singe, la Grand-place, le Beffroi,  Sainte-Waudru.

Etape suivante, préparation du texte de synthèse sur le traitement de texte OpenOffice. 


 

Puis nous nous sommes rendus sur chaque site choisi afin de réaliser les séquences.



 

Retour à l'EPN pour assembler tout cela dans iMovie.
 

Voici le résultat

Le singe 

Pourquoi ce singe?

 

La Grand-Place

Quels bâtiments se trouvent su la Grand-Place ?

 

Le beffroi

Combien mesure t-il? Combien de marches ? …


Sainte-Waudru

Qui était Sainte-Waudru? Que renferme la collégiale ?

 

Le Dynamusée

Qu'est-ce que le Dynamusée ?  Où se trouve t-il ?

 

Hormis le plaisir de filmer, ce stage aura permis aux gamines d'en apprendre un peu plus sur la ville.