Bilan de l’animation TIC de l’enfance de l’art

Dans le cadre de l’enfance de l’art, première Biennale du livre d’art pour enfants, des ateliers créatifs destinés aux 3° et 4° primaire furent proposés dont la découverte des nouvelles technologies.
Le thème de ces ateliers étaient « peindre et composer ses humeurs à la manière de … Â»

En prélude à ces différentes activités, présentation par une bibliothécaire du livre « Monsieur cent têtes » de Ghislaine HERBERA.

Monsieur cent têtes a un problème : comment faire bonne figure face à son amoureuse ?
La narration est construite par les mille et une émotions de l’attente jusqu’au dénouement heureux.
Extrait du site ricochet-jeunes.org - L’AVIS DE RICOCHET - Danielle Bertrand - MONSIEUR CENT TÊTES – 16/12/2011

Ensuite, quelques livres de peinture sur Pollock, Follon, le fauvisme, … furent montrés.
Quelques questions furent posées  :
D’après ces exemples, qu’est-ce qui vous fait bouillonner ?
Qu’est-ce qui vous permet de vous évader ?….
La classe est divisée en deux, un groupe en art plastique et l’autre en informatique.

Pour l’atelier d’informatique, j’ai commencé par un petit exposé sur le fauvisme.

« Mouvement du début du xx°siècle.
Ce qui caractérise ce courant de peinture, est l’utilisation de couleurs vives, éclatantes avec des aplats de coloris (emploi de larges surfaces de couleurs).
On retrouve donc les couleurs primaires : le rouge, le jaune et le bleu.
Des exemples de portraits réalisés par Vlaminck, Derain, Matisse étaient affichés au mur.»

Ensuite, je leur ai expliqué qu’ils vont réaliser leur portrait avec la Webcam et qu’ils utiliseront une tablette graphique.
La consigne supplémentaire est qu’ils doivent exprimer un sentiment (la joie, la colère, la tristesse,…), de retracer les traits du visage  et d’utiliser une couleur que accentuera cette émotion.
Le groupe est à nouveau divisé en deux pour une petite démonstration du logiciel et de la tablette graphique.
Une grappe est prise en charge par mes collègues de Jemappes.

Le logiciel de la webcam permet de dessiner directement sur son portrait sans prendre de photo et  de choisir l’épaisseur du pinceau, les teintes et une gomme.
Pour plus de facilité, on conseille aux jeunes de dessiner le contour de leur visage afin de pouvoir le replacer pour tracer les yeux, le nez, la bouche, les sourcils en gardant l’expression choisie.
Un post-it est collé devant la Webcam afin que l’enfant puisse colorier sa face à la manière des peintres fauves.

La dernière étape consiste à photographier le dessin avec le post-it et une autre photo sans.  L’enfant met son visage à côté de sa caricature où il exprime un autre sentiment

Cet atelier a donc permis aux écoliers de s’initier à l’art numérique et d’avoir une autre approche de cet outil qu’ils utilisent pour la plupart tous les jours, cela suscitera peu-être des vocations …