Rencontre entre deux mondes, 2° édition

Durant la semaine numérique qui s’était déroulée en mars, les EPN de Mons et d’Estinnes s’étaient connectés pour une animation en commun avec des classes de primaire.

L’EPN de Mons avait accueilli une classe de l’Institut Provincial d’Enseignement Spécialisé de Ghlin  dont les  enfants présentent des déficiences auditives.

L’EPN “Le fil d’Estinnes” avait quant à lui accueilli des enfants de 3° primaire d’estinnes-au-mont.

Une volonté des deux côtés de réitérer l’expérience nous a amené à une nouvelle réunion.
Pour cette deuxième édition, les enfants de l’IPES se sont présentés car pour la première rencontre, des problèmes techniques avaient empêché ceux de Ghlin de signer leurs prénoms. Les élèves d’Estinnes attentifs ont deviné tous les prénoms des enfants de l’école de Ghlin.

Ensuite place aux mimes, les jeunes ont fait deviner des animaux, des actions.
Du côté d’Estinnes, nous avons eu les mots, travail, éléphant, serpent, cuisiner, poisson, plonger, courir.
Du côté de Mons, les élèves d’Estinnes ont eu à deviner, taureau, basket, pêcher, servir à boire, pingouin, papillon, crêpe, oiseau.

 

Dernier partie de la matinée, jeu sur isketch.
SDC10150
Petit rappel, jeu en ligne qui ressemble à dessiner c’est gagner.
Une salle avec des joueurs, le but est de deviner et faire deviner les mots dessinés par les participants. Une sélection de 10 mots est proposé par le site et ce dans plusieurs langues, Anglais, Français, Espagnol, Portugais, Allemand,…

 

Hormis apprendre la dextérité du clavier, la rapidité de réflexion, ce site est  un moyen de pratiquer une langue.

La salle créée, tout le monde se connecte, du côté de Mons, 4 équipes de 4 joueurs accompagnés par les institutrices et l’animatrice pour écrire les mots car tous les enfants ne savent pas écrire. En effet, le niveau est différent, certains savent lire d’autres pas. 

Du côté d’Estinnes, une équipe de 8 élèves plus l'animatrice pour jouer.

Pour la prochaine rencontre, nous allons essayer de rassembler ce petit monde en réel, dans un premier temps à la bibliothèque de Mons. L’idée serait que les enfants de Ghlin présentent en langue des signes une histoire tirée d’un livre jeunesse aux élèves d’Estinnes.